Concours

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recommander

Recherche

Texte libre

Dimanche 27 juillet 2014 7 27 /07 /Juil /2014 14:12

Bonjour,


Le samedi 19 juillet et le dimanche 20 juillet 2014, j'ai effectué une reconnaissance du parcours du trail que je ferai le 23 août 2014: le 'Matterhorn Ultraks 2014'.

 
Nous sommes donc parti, Sébastien Le Drogo et moi-même, le vendredi matin par le train de 11:08 en direction de Zermatt, via Berne et Viège.

 

TrainProfitons du train pour emmagasiner des réserves d'énergie


L'après-midi déjà, nous déambulons dans les rue de la charmante petite ville alpine, en compagnie d'Alexis, neveu de Sébastien, qui nous accompagne pour ce bref séjour dans les alpes valaisannes. La météo est radieuse, on ne pouvait pas faire mieux! Nous passons une agréable fin de journée, qui se termine par un bon repas.

 

Resto ZermattEn attendant l'apéro du soir ...

 

Vue logementVue depuis le balcon du logement: le Cervin, en allemand 'Matterhorn'


Le samedi matin, nous partons pour Sunnega, environ 6,5 km pour 650 mètres de dénivelé positif (D+). La météo est toujours au top.Heureusement, la température est plus basse que hier ou il faisait 30 degrés en fin de journée, à 1'600 mètres d'altitude!

 

Avant départ

La météo avant le départ: encourageant

 

Après le départ, près de l'église, nous parcourons environ 1 km dans Zermatt. Suivent 2 km de montée assez facile dans la forêt, puis quelques 2 km de 'plat', toujours dans forêt. Encore 1,5 km de montée avec 300 mètres de D+ et nous arrivons à Sunnega, après 01:29 d'effort. Cette première partie est relativement facile.

 

Avant Sunnega

Durant la montée sur Sunnega

 

Balcon -Sunnega

En balcon, avant Sunnega

 

Leisee-Sunnega

Leise, début de la descente après Sunnega; les points de départ d'excursions sont innombrables, dans toute la région


Depuis Sunnega, nous redescendons de 300 mètres sur 2km avant d'attaquer la montée sur le Gornergrat (3'130 mètres). C'est le plat de résistance de cette première journée et aussi du trail: entre 6 et 7 km pour 1'100 mètres de D+. Techniquement, le chemin n'est pas difficile. De plus, il est absolument sec. La température est agréable, idéale de mon point de vue.

 

Le but (arrivée des transports mécanique et observatoire) se voit deux km avant d'y arriver et c'est assez pénible, psychologiquement. J'arrive enfin au pied de la 'dernière' montée avant le sommet. Le tracé officiel du trail est encombré de 80 cm de neige, impraticable sans des raquettes. Je prends un autre chemin dégagé et bientôt j'arrive au sommet.

 

Un peu stressé, je n'ai pas fait de photos de ce lieu, vous pouvez en savoir plus par ce lien: http://www.zermatt.ch/fr/Media/Attractions/Gornergrat. C'est un lieu très accessible par les transports mécaniques (trains, télécabines, télésièges, etc.) et il y a donc beaucoup de monde. On a l'impression de voir les mêmes jeunes filles qui faisaient la file hier soir devant la disco de Zermatt: shorts, bas noirs, ballerines ou tongs... à 3'130 mètres d'altitude...

 

J'attends mon copain Sébastien durant une vingtaine de minutes et ne le voyant pas et ne parvenant pas à le joindre par SMS, je pense qu'il est déjà reparti et je me remets donc en route. En fait, à peine ais-je redémarré qu'il me rejoint. En fait, il avait pris le chemin enneigé et à donc mis plus de temps à arriver au sommet... D'ou l'avantage d'avoir une carte en mains.

 

Descante sur Ryffelalp

La météo n'est plus la même que ce matin

 


Nous partons donc maintenant pour Riffelalp ou nous devons retrouver Alexis. Il s'agit d'une descente d'environ 7 km, à nouveau assez facile, pas trop technique, que je descends à mon allure (8-9 km/h). Au bout d'un moment, Sébastien me lâche, il teste sa vitesse et sa résistance en descente.

 

Descante sur Ryffelalp2

Une descente assez 'tranquille', des rhododendrons au bord du sentier, quelle belle journée

 

Gornergrat2Et quel calme

 

Findeln

Nous traversons de bucoliques hameaux, ici Findeln

 

Findeln 2

Puis nous revenons dans la forêt

 

FleursNous longeons les pâturages fleuris...

 

Myosotis

... avec du myosotis, par exemple

 

Nous arrivons à Riffelalp, lieu que je reconnais pour y avoir passé lors de la conquête de mon premier 4000, en 20xx.

 

Ryffelalp

Ryffelalp est un très joli endroit, particulièrement accessible et donc favorable aux familles


Alexis est monté de Zermatt à Ryffelalp avec le train de montagne Zermatt-Gornergratt. Nous mangeons nos petits sandwich, puis nous repartons pour Furi, c'est le but de la journée. Il y a d'abord un dénivelé de 100 mètres avant une descente de 3-4 km avec environ 400 mètres de D-. Au départ de cette tranche, nous avons quitté le tracé officiel de la course, pour avoir écouté le cantonnier du coin qui nous a indiqué le chemin le plus court... Quelques centaines de mètres plus loin,  Sébastien rebrousse chemin pour reprendre le bon chemin. Je suis déjà bien plus bas et je poursuis ma route. Cela me fera manquer la passerelle de Furi, mais je la verrai lors du trail.

 

Passerelle.jpgLa passerelle, en fait un pont suspendu, surplombe la gorge de 90 mètres et a une longueur d'environ 100 mètres: interdiction de courir!!!

 

J'arrive à Furi et j'y retrouve Alexis, alors que Sébastien n'arrive que 20 minutes plus tard, sans être passé par la passerelle. Décidément, rien ne vaut une bonne vielle carte état-major...

 

Le temps de prendre un demi pression sur la terrasse du restaurant, la pluie se met de la partie. Et Sébastien arrive pendant l'averse. Fin de la première journée. Nous regagnons le village par la télécabine. Soirée agréable en ville, préparation du matos pour demain et mise au point d'une stratégie par rapport à la météo du lendemain, qui sera mauvaise. Nous décidons le plan suivant:

- montée de Zermatt à Furi: 300 mètres de D+ et environ 5 km, puis montée à Schwazee, 3-4 km et 700 mètres de D+. Puis descente sur Stafel, 3 km et 400 mètres de D-. Enfin, retour sur Zermatt. Ce qui nous fera environ 23 km pour la journée. Sur les deux jours, nous aurons presque couvert la distance réelle du trail (46 km) et il nous manquera environ 500 mètres de D+ (sur un total de 3'600).

 

Départ jour2Au moment du départ, le deuxième jour: ce n'est plus la même ambiance...

 

J2 Zermatt depuis FuriZermatt vu de Furi

 

Montée à Schwarzee

La montée finale sur Schwarzee

 

A partir d'ici, il n'y a plus de photos: le smartphone de Sébastien est mort et le mien se bloque!!! De quoi méditer sur les conditions réelles!


Le week-end a été concluant. Au niveau du matériel, j'ai pu tester mes toutes nouvelles Salomon SpeedCross3 (achat consécutif à mes nombreuses glissades de Verbier): tenue de route impeccable, même si je n'ai pas pu les évaluer dans un bourbier comparable à celui de Verbier.

 

On se réjouit du 23 août, en espérant que la météo se remette au diapason de l'été! Participerons à cette course: Sébastien Le Drogo, David Lay, Pierre Joye et moi-même. Nous serons en pensée avec notre ami Marc Hoste, qui nous surveillera de là-haut. Et toutes nos familles seront là aussi!!!

 

ultrakstrail46kcarte
Le parcours

 

p 46k trail web 2014Le dénivelé

 


En attendant, j'ai repris le plan 'objectif trail de 35 à 65 km' visible sous ce lien. Juste au moment ou je termine cet article, le soleil revient, je m'en donc aller faire une petite ballade autour du lac (de Neuchâtel).

 

A bientôt

 

Jean-Louis (qui se réjouit)

 


Par Jean-Louis - Publié dans : running
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 27 juillet 2014 7 27 /07 /Juil /2014 13:55

Bonjour,


Le samedi 19 juillet et le dimanche 20 juillet 2014, j'ai effectué une reconnaissance du parcours du trail que je ferai le 23 août 2014: le 'Matterhorn Ultraks 2014'.

 
Nous sommes donc parti, Sébastien Le Drogo et moi-même, le vendredi matin par le train de 11:08 en direction de Zermatt, via Berne et Viège.

 

TrainProfitons du train pour emmagasiner des réserves d'énergie


L'après-midi déjà, nous déambulons dans les rue de la charmante petite ville alpine, en compagnie d'Alexis, neveu de Sébastien, qui nous accompagne pour ce bref séjour dans les alpes valaisannes. La météo est radieuse, on ne pouvait pas faire mieux! Nous passons une agréable fin de journée, qui se termine par un bon repas.

 

Resto ZermattEn attendant l'apéro du soir ...

 

Vue logementVue depuis le balcon du logement: le Cervin, en allemand 'Matterhorn'


Le samedi matin, nous partons pour Sunnega, environ 6,5 km pour 650 mètres de dénivelé positif (D+). La météo est toujours au top.Heureusement, la température est plus basse que hier ou il faisait 30 degrés en fin de journée, à 1'600 mètres d'altitude!

 

Avant départ

La météo avant le départ: encourageant

 

Après le départ, près de l'église, nous parcourons environ 1 km dans Zermatt. Suivent 2 km de montée assez facile dans la forêt, puis quelques 2 km de 'plat', toujours dans forêt. Encore 1,5 km de montée avec 300 mètres de D+ et nous arrivons à Sunnega, après 01:29 d'effort. Cette première partie est relativement facile.

 

Avant Sunnega

Durant la montée sur Sunnega

 

Balcon -Sunnega

En balcon, avant Sunnega

 

Leisee-Sunnega

Leise, début de la descente après Sunnega; les points de départ d'excursions sont innombrables, dans toute la région


Depuis Sunnega, nous redescendons de 300 mètres sur 2km avant d'attaquer la montée sur le Gornergrat (3'130 mètres). C'est le plat de résistance de cette première journée et aussi du trail: entre 6 et 7 km pour 1'100 mètres de D+. Techniquement, le chemin n'est pas difficile. De plus, il est absolument sec. La température est agréable, idéale de mon point de vue.

 

Le but (arrivée des transports mécanique et observatoire) se voit deux km avant d'y arriver et c'est assez pénible, psychologiquement. J'arrive enfin au pied de la 'dernière' montée avant le sommet. Le tracé officiel du trail est encombré de 80 cm de neige, impraticable sans des raquettes. Je prends un autre chemin dégagé et bientôt j'arrive au sommet.

 

Un peu stressé, je n'ai pas fait de photos de ce lieu, vous pouvez en savoir plus par ce lien: http://www.zermatt.ch/fr/Media/Attractions/Gornergrat. C'est un lieu très accessible par les transports mécaniques (trains, télécabines, télésièges, etc.) et il y a donc beaucoup de monde. On a l'impression de voir les mêmes jeunes filles qui faisaient la file hier soir devant la disco de Zermatt: shorts, bas noirs, ballerines ou tongs... à 3'130 mètres d'altitude...

 

J'attends mon copain Sébastien durant une vingtaine de minutes et ne le voyant pas et ne parvenant pas à le joindre par SMS, je pense qu'il est déjà reparti et je me remets donc en route. En fait, à peine ais-je redémarré qu'il me rejoint. En fait, il avait pris le chemin enneigé et à donc mis plus de temps à arriver au sommet... D'ou l'avantage d'avoir une carte en mains.

 

Descante sur Ryffelalp

La météo n'est plus la même que ce matin

 


Nous partons donc maintenant pour Riffelalp ou nous devons retrouver Alexis. Il s'agit d'une descente d'environ 7 km, à nouveau assez facile, pas trop technique, que je descends à mon allure (8-9 km/h). Au bout d'un moment, Sébastien me lâche, il teste sa vitesse et sa résistance en descente.

 

Descante sur Ryffelalp2

Une descente assez 'tranquille', des rhododendrons au bord du sentier, quelle belle journée

 

Gornergrat2Et quel calme

 

Findeln

Nous traversons de bucoliques hameaux, ici Findeln

 

Findeln 2

Puis nous revenons dans la forêt

 

FleursNous longeons les pâturages fleuris...

 

Myosotis

... avec du myosotis, par exemple

 

Nous arrivons à Riffelalp, lieu que je reconnais pour y avoir passé lors de la conquête de mon premier 4000, en 20xx.

 

Ryffelalp

Ryffelalp est un très joli endroit, particulièrement accessible et donc favorable aux familles


Alexis est monté de Zermatt à Ryffelalp avec le train de montagne Zermatt-Gornergratt. Nous mangeons nos petits sandwich, puis nous repartons pour Furi, c'est le but de la journée. Il y a d'abord un dénivelé de 100 mètres avant une descente de 3-4 km avec environ 400 mètres de D-. Au départ de cette tranche, nous avons quitté le tracé officiel de la course, pour avoir écouté le cantonnier du coin qui nous a indiqué le chemin le plus court... Quelques centaines de mètres plus loin,  Sébastien rebrousse chemin pour reprendre le bon chemin. Je suis déjà bien plus bas et je poursuis ma route. Cela me fera manquer la passerelle de Furi, mais je la verrai lors du trail.

 

Passerelle.jpgLa passerelle, en fait un pont suspendu, surplombe la gorge de 90 mètres et a une longueur d'environ 100 mètres: interdiction de courir!!!

 

J'arrive à Furi et j'y retrouve Alexis, alors que Sébastien n'arrive que 20 minutes plus tard, sans être passé par la passerelle. Décidément, rien ne vaut une bonne vielle carte état-major...

 

Le temps de prendre un demi pression sur la terrasse du restaurant, la pluie se met de la partie. Et Sébastien arrive pendant l'averse. Fin de la première journée. Nous regagnons le village par la télécabine. Soirée agréable en ville, préparation du matos pour demain et mise au point d'une stratégie par rapport à la météo du lendemain, qui sera mauvaise. Nous décidons le plan suivant:

- montée de Zermatt à Furi: 300 mètres de D+ et environ 5 km, puis montée à Schwazee, 3-4 km et 700 mètres de D+. Puis descente sur Stafel, 3 km et 400 mètres de D-. Enfin, retour sur Zermatt. Ce qui nous fera environ 23 km pour la journée. Sur les deux jours, nous aurons presque couvert la distance réelle du trail (46 km) et il nous manquera environ 500 mètres de D+ (sur un total de 3'600).

 

Départ jour2Au moment du départ, le deuxième jour: ce n'est plus la même ambiance...

 

J2 Zermatt depuis FuriZermatt vu de Furi

 

Montée à Schwarzee

La montée finale sur Schwarzee

 

A partir d'ici, il n'y a plus de photos: le smartphone de Sébastien est mort et le mien se bloque!!! De quoi méditer sur les conditions réelles!


Le week-end a été concluant. Au niveau du matériel, j'ai pu tester mes toutes nouvelles Salomon SpeedCross3 (achat consécutif à mes nombreuses glissades de Verbier): tenue de route impeccable, même si je n'ai pas pu les évaluer dans un bourbier comparable à celui de Verbier.

 

On se réjouit du 23 août, en espérant que la météo se remette au diapason de l'été! Participerons à cette course: Sébastien Le Drogo, David Lay, Pierre Joye et moi-même. Nous serons en pensée avec notre ami Marc Hoste, qui nous surveillera de là-haut. Et toutes nos familles seront là aussi!!!

 

ultrakstrail46kcarte
Le parcours

 

p 46k trail web 2014Le dénivelé

 


En attendant, j'ai repris le plan 'objectif trail de 35 à 65 km' visible sous ce lien. Juste au moment ou je termine cet article, le soleil revient, je m'en donc aller faire une petite ballade autour du lac (de Neuchâtel).

 

A bientôt

 

Jean-Louis (qui se réjouit)

 


Par Jean-Louis - Publié dans : running
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 6 juillet 2014 7 06 /07 /Juil /2014 15:06

Marin-Epagnier, le 29 juin 2014

 

Bonjour à tous,

 

depuis mon dernier article (fin février 2014), la préparation de mon objectif principal 2014 avance à grands pas, tous comme le temps qui reste à disposition. Cette préparation passait par les 15 km de Kerzers, course constituant l'ouverture de ma saison depuis 17 années consécutives. Ce printemps, j'ai également obtenu, pour la 16ème année de suite le trophée Helsana-FSA récompensant non pas la performance, mais la pérsévérence.


Après Kerzers, j'ai commencé, pour boucher un trou dans le temps, un plan de trail pour 30 km (pdf) (peut-on parler de trail pour 30 km? Cela dépend, je pense du D+). J'ai stoppé ce plan pour débuter le plan pour Trail de 35 à 60 km devant mener au Matterhorn Ultrak 2014 : je vais faire cette course de 46 km et de 3'600 mètres de D+ et autant de D- en compagnier de Sébastien Le Drogo et David Lay (http://www.ultraks.com/fr/les-parcours/trail/?idContent=8). David vient d'ailleurs de terminer le '2014 SkyrunningWorld Championship - Marathon du Mont-Blanc - 80 km du Mont-Blanc en 20:06:15 d'efforts, 86, 7 km et 7'000 mètres de D+, bravo à lui.


Au moment ou je commence cet article, j'ai terminé la semaine 5. Pour les séances costaudes de la semaine 4, j'ai choisi un parcours Epagnier-Enges-Chaumont-Hauterive-Epagnier. Avec le lien ci-dessous, quelques indications concernant l'une de ces trois séances: Chaumont Chaumont.

Durant la montée sur Enges, je suis témoin du récent passage du Tour de Romandie:

Rui CostaLe Tour de Romandie

 

N'oublions pas le paysage.

DescenteDébut de descente, après Enges. Mais aujourd'hui, je ne rentre pas encore, je continue la montée jusqu'à Chaumont.

 

 

J'approche de la maison, encore 4 ou 5 km. Le moment de me ravitailler et d'admirer cette admirable construction:

 

PoubellesCette commune ne risque pas de se faire voler ses déchets...

 

Heureusement, il y a des choses plus poétiques à admirer...

 

Coque2

 

Il me reste maintenant à faire la sixième et dernière semaine d'entrainement. En suite de quoi, le 11 juillet prochain, je vais  faire un mini-trail sur le parcours Liddes-Verbier, course faisant partie de la panoplie 2014 du Trail Verbier Saint-Bernard. Après ce test, je vais reprendre ce même plan sur 6 ou sept semaines, avec comme but de l'année 2014 le 'Matterhorn Ultraks 2014', dont nous reparlerons plus en détails dans un prochain article.

 

 

Bon été à tous et à bientôt

 

Jean-Louis

Par Jean-Louis - Publié dans : running
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 16 février 2014 7 16 /02 /Fév /2014 17:05

Bonjour à tous,

 

 

depuis le marathon de Palma (octobre 2013), je dois avouer que je n'ai pas fait grand chose, sauf à courir 2-3 fois par semaine, pour ne pas perdre les bonnes habitudes. C'est que j'étais en attente de la neige pour varier et faire du ski de fonds et de la raquette à neige. Malheureusement, à part une belle couche d'or blanc au début décembre, nos régions jurassiennes restent désespérément sans conditions satisfaisantes pour les sports de glisse. Il semble que la neige soit enfin arrivée ce week-end, on verra ses prochains jours.

C'est pourquoi j'ai commencé le 10 janvier 2014 un plan d'entraînement prévu pour 5 km, pour gentiment monter en puissance. Eh oui, je commence cette nouvelle année en douceur. Ce plan est téléchargeable ici. Je n'ai pas fait le plan complet, car je dois commencer un autre plan pour les 15 kilomètres de Kerzers (15 mars 2014). J'ai fait un test le 13 février 2014, sur 5 km. Je me suis fixé comme objectif de le courir selon le concept MQSA, soit en 28:40. La météo était exécrable, fort vent dans le dos sur la première moitié, de face sur la deuxième. Avec la pluie et un terrain inondé. Heureusement, la température, pour la saison, était douce (6-7 degrés). J'ai fais un chrono de 18:24,75, but atteint, mais j'étais exténué.



Récapitulation de l'année 2013.


Les courses:


- 3 mars 2013: 10 kilomètres de Payerne. J'avais remplis le contrat que je m'étais fixé, soit terminer en moins de 56:15:00 (concept MQSA / mieux que son âge);


- 16 mars 2013: 15 kilomètres de Kerzers. Le chrono MQSA à faire était de 1:24:23 et j'ai fais 1:28:17,8. Cette contre-performance est due à plusieurs facteurs, dont un entraînement insuffisant et une chute quelques kilomètres avant l'arrivée.


- 18 mai 2013: Trail de la Vallée de Joux; vu les conditions météos dantesques, (voir ici) je suis content de mon résultat (je suis arrivé à l'extrême barrière horaire. Voir ici et les deux articles suivant;


- 6 juillet 2013: la petite Montag'Hard. C'est mon deuxième trail de l'année. Je suis assez content. Mais si je veux atteindre mon objectif 2014 (je vous en parle plus loin), je dois penser à augmenter ma dose d'entrainement en 2014;


- 10 août 2013: Gstaad Glacier 3000 2013. Si on cumule la distance et le dénivelé, on peut parler ici de 'mini-trail'. Je suis content de ma 'performance', j'ai mis deux minutes de moins qu'en 2008, avec des conditions cette fois-ci il me semble plus dures. Et en 2008, je n'étais pas encore sous statines! Voir ici.


- 20 octobre 2013: marathon de Palma de Majorque. Si dans un premier temps je suis déçu de mon temps, je suis réconforté en voyant celui de Marie-Josée Pérec, ancienne championne olympique, qui termine en 04:51:52, soit 4 minutes de plus que moi à Palma. Ou une autre personne, un 'people' dont je tais le nom, âgé de 52 ans, qui s'est entraîné 2 ans durant, avec un coach et qui a fait 04:59:57.Voir ici.

 

En 2013, j'ai, selon Garmin, couru 748, 28 km (entrainements et courses), en 177 sorties. J'ai fais 13'932 mètres de dénivelé et j'ai brûlé 57'248 calories.

 

Le 15.02.2014, je commence le plan spécifique '15 km de Kerzers', téléchargeable ici. J'ai parcourus 10 km en 57:57, bien plus aisément que les 5 km de jeudi dernier. Comme quoi, les conditions sont vraiment déterminentes.

 

 

Principal objectif 2014: cela sera le Matterhorn Ultraks 2014, une course de 46 km et 7200 mètres de dénivelé (positif et négatif). Je vous laisse découvrir les détails ici.



A bientôt

 

Ce lien mène à un article contenant les plans d'entraînement et les conseils de ce blog.


Jean-Louis

Par Jean-Louis - Publié dans : running
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 18 décembre 2013 3 18 /12 /Déc /2013 11:14

Bonjour,

 

me revoici après une assez longue absence. Après mettre consciencieusement entraîné (je pense que c'est la première fois que je fais un plan de A à Z), me voici parti ce vendredi 18 octobre 2013 pour Palma de Majorque. Nous nous y rendons pour un petit séjour touristique, agrémenté d'un marathon, DU marathon, devrais-je dire. Il s'agit en effet de l'un des derniers grands 'events' de l'année, avant la morte saison.

Après un vol sans histoires et la récupération des bagages, nous partons directement prendre la voiture réservée par les soins d'Alexandre. Nous retrouvons notre hôtesse Antoinette, et nous partons immédiatement pour la capitale, afin d'y récupérer les dossards.

 

DSCN1871

Le village marathon est installé au delà de ce petit lac.


Nous avons un premier aperçu de la vieille ville, très jolie. De jolies boutiques, bien approvisionnées, la plupart du temps avec des produits de qualité.

 

DSCN1874

Balade dans la ville ancienne.

 

En fin d'après-midi, nous remontons en voiture, destination notre lieu de villégiature: Porto Christo. La différence de température (il fait ici dans les 20°) nous plait beaucoup, il fait 10° de plus qu'à la maison. Le logement est très joli, dans un beau cadre, très calme. Il faut dire qu'il n'y a plus grand monde dans le lotissement.

 

Le soir, Antoinette nous emmène dans un joli restaurant, ou plutôt dans le patio de ce restaurant. Nous y dégustons quelques spécialités de la région. L'atmosphère est toujours très douce, parait-il assez inhabituelle pour la saison. Cette première nuit nous apporte un repos bien mérité. Je dois dire que cette coupure dans le rythme du projet professionnel qui m'occupe actuellement commence déjà à porter ses fruits...

 

Samedi matin, je pars courir un peu, histoire de détendre la musculature. Bénédicte m'accompagne, je ne pensais pourtant pas m'égarer . Puis nous partons en excursion à l'autre bout de l'île, dans une ville plus typique que d'autres, ceinte de magnifiques remparts. Pour le midi, nous avons emporté un pique-nique. La journée est assez chaude (plus de 25°) et cela m'inquiète un peu pour le lendemain. Le soir, nous mangeons à la casa, une recette concoctée par mes soins: 'Tomates-cerise en salade de pâtes au thon'. J'ai cuisiné 1,5 fois les quantités prescrites, il n'est rien resté!

 

Et nous voici déjà le dimanche matin. Nous nous levons très tôt et après un petit déjeuner assez léger (j'ai emporté un gateau-sport), nous partons en voiture, dans la nuit, à destination de Palma. Peu de monde sur la route, quelques nappe de brouillard (!). Nous laissons les autos dans un parking souterrain, puis nous rejoignons l'aire de départ. Nous sommes un peu en avance, aussi nous retournons quelques centaines de mètres sur nos pas, et nous prenons une boisson sur une terrasse. Cela nous permet aussi de passer une dernière fois dans des WC propres.

 

DSCN1855

Peu avant le départ.

 

9 heures, le départ est donné. Le ciel est un peu couvert, pas de soleil, il ne fait pas trop chaud (quand même 18-20°), je suis satisfait. Pour mon premier marathon depuis Paris (en 2008), je me suis fixé comme objectif 4:30. J'ai utilisé un plan trouvé ici, que j'ai trouvé bien conçu: http://runners.fr/plan-d-entrainement-marathon/.

 

Les premiers kilomètres se déroulent sans problème, je suis même un peu en avance sur l'horaire. Je constate que les meneurs vont trop vite, j'essaie de ne pas suivre leur allure. Durant les 10 premiers kilomètres, la course se fait le long de la baie de Palma, sur une boucle aller retour. Puis suivent une dizaine de kilomètres dans la vieille ville, avec beaucoup de changements d'allure et de virage. Ce n'est pas trop ce que j'aime. De plus, dans les ruelles, l'atmosphère est assez étouffante, humide.

 

DSCN1860

Passage d'Alexandre (10 km) ...

DSCN1861

 

Passage d'Aurélia (10 km)...

DSCN1865... et moi-même (marathon).

 

Nous quittons la vieille ville pour une deuxième boucle d'environ 20 km, de nouveau le long de la mer, mais dans l'autre direction, plus touristique et moins intéressante, visuellement. Je passe le 30ème km en 03:10:16, soit avec 1 minute et 40 secondes d'avance sur mon horaire. Je me dis alors qu'en gardant ce rythme, mon but sera atteint. Au 35ème kilomètre, il me semble que la température a fortement augmenté, ce que me confirme un thermomètre: 28 degrés. Et c'est à partir de ce moment que la situation se dégrade: au 35ème km, je fais 06:45 au km, je finis le marathon avec 08.05 au km et avec 18 minutes de retard sur mon plan... Deux kilomètres avant la fin, je dépasse les meneurs d'allure dont un abandonne... Je suis très déçu, mais je sais qu'en dessus de 18 degré, c'est pour moi fatal...

 

DSCN1877Je gère la fin comme je peux...

 

DSCN1879Je me fais même dépasser par une concurrente en tongs... (short rouge).

 

Quelques jours plus tard, ma déception s'atténue quand je vois les résultats du marathon de New-York ou d'ancien champions olympique d'athlétisme ont mis près de 5 heures pour les 42 km.

 

A bientôt

Par Jean-Louis - Publié dans : running
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés